Pianos Magne
Pianos Magne

Accueil > Les nouvelles > Restauration d’un Pleyel modèle 2 de 1909

Restauration d’un Pleyel modèle 2 de 1909

lundi 20 septembre 2021 , par Grégoire Magne
mis à jour mardi 19 juillet 2022

- restauration en cours -

Un Pleyel modèle 2, trois quarts de queue de 2m26, datant de 1909, est restauré à l’atelier après sa vente.

La restauration concerne la partie harmonique (fentes dans la table et décollage de barres), le clavier et la mécanique, ainsi que le meuble, dont le placage a besoin de plusieurs réparations.

Première étape, les cordes du piano sont détendues, avant dépose des cordes et chevilles.
Mécanique et clavier, ainsi qu’étouffoirs, sont enlevés et préparés en vue de leur remise en état.
Avant démontage, en vue de la vente, l’ensemble clavier-mécanique avait fait l’objet d’une petite préparation pour permettre d’essayer le piano : ponçage rapide des marteaux usés, nettoyage initial, avant la remise en état intégrale qui va avoir lieu maintenant.

La dépose des cordes commence

puis la dépose du cadre.

Le placage du meuble va être restauré par un ébéniste.

À l’atelier, le clavier est remis en état.
Après nettoyage intégral, les garnitures de mortaises, usées, ont été décollées en vue de leur remplacement. Une bonne partie des frontons des touches était décollés, et ont été remis en place ; l’un d’entre eux, cassé, a été remplacé.

Retour du piano après la remise en état du placage.

Le feutre d’appui des touches au repos doit être remplacé, en raison de son importante usure. Après nettoyage du châssis de clavier, désoxydation des pointes, retrait de l’ancien feutre, la bonne épaisseur est déterminée dans le piano.
Puis le nouveau feutre est collé.

La table d’harmonie présente plusieurs fente, et de nombreux points de décollage des barres de table. Une réparation antérieure avait été faite au moyen de vis, sans colle ni flipots.
Dans un premier temps, les points à recoller sont repérés, ainsi que la position précise des barres de table, pour préparer des blocs de serrage.

Ces blocs, équipés d’une cheville, permettent, après encollage, de plaquer les barres sur la sous-face de la table, en tendant, au moyen de la cheville, une corde d’acier passant sous la barre.

Les blocs placés sur la table, et les cales disposées sous les barres, sont en place. Il reste à encoller et serrer pour cette première phase du recollage.

Deuxième phase de recollage.
Passé le temps de prise de la colle, cette étape est terminée, et sera suivie par la préparation des fentes et des flipots.

Flipotage de la table : ouverture des fentes, calibrage des flipots et collage, puis arasage.

Même travail en sous-face, suivi de l’application d’un vernis neuf.

Les réparations sont terminées, il reste à faire les finitions.

Pendant que l’on laisse reposer les collages et réparations de la table quelques jours avant de passer le vernis, retour au clavier.
Remplacement des garnitures de mortaises.

Nouvelle dorure de cadre.

Les dernières réparations de la table d’harmonie concernent le rebouchage des trous de vis qui avaient été faits lors d’une réparation ancienne : au lien de recoller les barres de table et de refermer les fentes, un technicien avait vissé la table dans les barres.
Après réparation dans les règles, nous refermons ces trous, pour l’aspect esthétique, mais aussi pour ne pas laisser de points sensibles aux variations hygrométriques.

Les bouchons ont été taillés par carottage dans une vieille table d’harmonie de Pleyel, qui n’était plus restaurable (barrage et cadre cassés).

Raclage et ponçage avant l’application du vernis.

Vernis de table en cours, avant-dernière passe.

Le cadre va bientôt pouvoir être remis en place.
Préparation des garnitures en feutre des pointes d’accroche.
La découpe et le perçage sont faits au moyen de gabarits préparés sur mesure.

Remise en place du cadre, et installation des feutres de pression

Vérification de la charge, alignement des agrafes.

Tout est prêt pour la remise en cordes. Il reste à préparer le clavier pour pouvoir faire ensuite les mises en tension puis les premiers accords.

Collage des garnitures de mortaises, rectification des touches voilées, remise en place après équipement du châssis de clavier.

Mise en cordes : après plusieurs mois de travail, nous allons pouvoir à nouveau entendre le piano.

Mise des marteaux sous les cordes, puis une deuxième tension des cordes est faite en vue de la stabilisation.

Préalable aux réglages et à la préparation finale, dressage du clavier.

Finitions sur le bloc mécanique : vérification de l’alignement des marteaux, du défauchage, avant les derniers réglage ; mise en place d’un feutre neuf de repos des marteaux. Réglage final des échappements.

Remise en place des étouffoirs et réglage.

Petites finitions sur le meuble : ici, recollage du feutre en sous-face du pupitre, après révision des charnières.
Puis dernier accord du piano avant livraison.


Voir en ligne : Pleyel 226 modèle 2 de 1909