Pianos Magne
Pianos Magne

Accueil > Pianos Magne > L’histoire

L’histoire

de Cherbourg à Paris et Versailles

samedi 1er septembre 2018, par Grégoire Magne
mis à jour dimanche 11 juillet 2021

Je dédie cette page à mes parents Ève et Daniel qui, au delà d’avoir été toujours présents pour moi, ont très largement contribué à la notoriété et au rayonnement des Pianos Magne.

Très affectueusement,

votre fils Grégoire

En 1854, André Magne succède au luthier A. Cherrier, dans un magasin situé au 50 rue François-La-Vieille à Cherbourg. Tous les instruments y sont représentés, avec des ateliers de restauration et une salle de concert où de nombreux musiciens, professeurs et compositeurs illustres se produisent tels que Maurice Maréchal, Maurice Ravel, Lazare Levy, etc... L’entreprise rayonne alors dans tout le Cotentin.

En 1931, il possède un magasin au n°29 rue François-La-Vieille.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la maison de la rue François-La-Vieille disparaît sous les bombardements.

En 1953, Jean Magne, fils d’André quitte Cherbourg après sa formation chez Pleyel et ouvre un magasin, rue de Rome à Paris.

En 1962, sur les conseils d’Alfred Cortot (dont il était l’un des accordeurs), il devient le premier importateur de Bösendorfer en France.

En 1978, Daniel Magne, fils de Jean, prend la direction de l’entreprise. Il publie la même année chez Van de Velde Le Guide Pratique du Piano, ouvrage de vulgarisation destiné aux professionnels et aux amateurs. Il reste aujourd’hui le premier du genre en France et en Europe.

En 1980, il ouvre, près du Trocadéro, le Centre Musical Bösendorfer. C’est le premier espace en Europe consacré exclusivement au piano acoustique avec une salle de concert, un studio d’enregistrement, un atelier de restauration et des studios de répétition.

En 1981, Daniel Magne organise à Blois le premier forum international de piano, premier du genre en Europe.

En 1986, Daniel Magne devient le premier importateur de la marque de prestige Steingraeber. Il se voit donc confier la double représentation exclusive des marques Steingraeber et Bösendorfer.

En 1998, Daniel Magne décède prématurément et Grégoire Magne, son fils, prend la direction de l’entreprise.

En 2005, sur les conseils d’Udo Steingraeber, Grégoire Magne devient le premier importateur en France de la marque Mason and Hamlin.

En 2014, Grégoire Magne ouvre un atelier/magasin cour Duplessis à Versailles où il se consacre uniquement à la vente et à la restauration de pianos d’occasion d’exception.

En décembre 2018, l’atelier s’installe dans des locaux plus vastes, dans la même cour Duplessis à Versailles.